Village people

Ici, dans ce petit coin de Bourgogne, l’un ne va pas sans l’autre. Les gens font les villages et ces derniers donnent leur identité à ces bourguignons, de souche ou d’adoption.
Étang de Moutiers en Puisaye

Etang de Moutiers en Puisaye – ©Daniel Salem

Village people ou village’s people ? Gens du village ou village des gens ?

A 1h30 de la capitale (et parfois un peu plus suivant d’où l’on vient), c’est une sensation pour le moins incroyable lorsque l’on passe la barrière de l’autoroute et que l’on découvre ces paysages vallonnés, ces champs, ces forêts, dont les couleurs tournent, changent et s’illuminent pour notre plus grand bonheur.

Et puis arrivent les premiers villages : ces maisons de briques rouges, ces colombages, ces longères, et cette maison aux tuiles colorées… oui, nous sommes bien en Bourgogne.

Ces villages ont une âme, un esprit.

ils vous parlent et vous murmurent leur histoire que ce soit à l’église, au lavoir, dans le château. On s’imprègne de cette atmosphère, on récupère le filet à provision dans notre sac, on va chercher son pain, le fromage au producteur du coin, le lait en provenance direct de la ferme et les légumes du jardin.

Et la Bourgogne nous sourit, on fait presque parti de la famille, du décor. On comprend vite comment fonctionne le village : on prend le temps, on vit l’instant en mode slow motion. Et cette envie de ralentir et de vivre une existence plus sereine, on la partage. Un café en terrasse, une envolée d’étourneaux, l’allée pavée qui monte au château, les géraniums qui accompagnent notre regard jusqu’à l’église fortifiée et ces gens qui vont et viennent d’un pas léger…

Et si c’était ça, la clé de la belle vie ?

>> Vous voulez en savoir plus sur la Puisaye-Forterre ? Plus d’infos.