Enquêtes et aides régionales

COVID-19 / Newsletter Pro N°1 – 19/03/2020

Bourgogne-Franche-Comté Tourisme vous informe et reste présent à vos côtés

Bonjour,

En ces temps difficiles pour l’industrie du tourisme comme pour l’ensemble de l’activités économique française et internationale, nous souhaitons vous faire part de notre soutien le plus total.

Les équipes de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme restent mobilisées pour permettre une continuité de service optimale. Télétravail, visioconférences, réunions téléphoniques … Tous les moyens techniques que nous avons à notre disposition sont utilisés !

En un mot : nous restons à votre service, au service de la région, au service de nos futurs touristes.

Évidemment, nos actions de terrain sont suspendues et nos opérations de communication aussi.

Pour autant, nous préparons l’avenir. Nous travaillons déjà sur de nouveaux projets pour remettre l’activité touristique de Bourgogne-Franche-Comté sur de bons rails dès que la crise sera derrière nous.

Prenez soin de vous et de vos proches !

Loïc NIEPCERON
Président de
Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Crise sanitaire coronavirus : Le CRT vous informe :

Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire et des derniers développements et décisions en matière de restriction de voyages, le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating), s’est à̀ nouveau réuni le 17 mars 2020 avec les principaux tour-opérateurs (TO) opérant sur le marché français.

A l’issue de cette réunion, le SETO recommande à ses membres les dispositions suivantes pour les clients ayant réservé un voyage à forfait.

Tous les départs jusqu’au jeudi 30 avril 2020 inclus sont reportés avec émission d’un à-valoir valable jusqu’au 31 décembre 2020 inclus au minimum, au tarif en vigueur du TO.

Pour les voyages concernes, les tour-opérateurs en informent leurs clients dans les meilleurs délais.

Les tour-opérateurs se tiennent à la disposition de leurs clients et des agences de voyages pour répondre à leurs interrogations.

Bien évidemment, ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation et dans un souci de l’intérêt de la clientèle, des agences de voyage et des tour-opérateurs.

 

COVID-19 / Newsletter Pro N°2 – 03/04/2020

Rebondir dès demain

Chers Partenaires,

L’équipe de Bourgogne Franche Comté Tourisme tient à vous exprimer sa solidarité profonde, nous sommes pleinement conscients de ce que vous traversez dans vos entreprises, vos organismes, vos associations.
Et parce que rien ne remplace l’action, nous sommes sur le pont, nous préparons la relance de nos destinations, vers vos hébergements, vos restaurants, vos sites, vos activités, vos offices de tourisme.
Car demain se prépare aujourd’hui. Sur les réseaux sociaux – qui sont suivis par plusieurs milliers de fans- nous veillons à garder le lien, à « entretenir la flamme », à diffuser du positif, des images qui font rêver, des idées pour l’après, pour que les clients soient bien au rendez-vous que nous leur donnons demain.
Nous sommes en contact avec des opérateurs des marchés internationaux, des tour-opérateurs, les bureaux à l’étranger d’Atout France, pour « sonder » les tendances de retour à la normale.

Dorénavant nous partagerons avec vous chaque semaine toutes les analyses et prospectives que nous menons. Nous gardons le lien avec les journalistes, les prescripteurs, les responsables des marchés groupes.  Sur notre site internet professionnel, vous retrouverez des informations, de conseils utiles en ces temps difficiles et un espace pour poser vos questions.

Et nous préparons les campagnes et les messages de communication pour repositionner notre tourisme aussi haut que possible. Nos clients qui aiment voyager, découvrir, venir à votre rencontre, sont immobilisés, confinés : il faut maintenir la confiance.

Vous pouvez compter sur notre engagement, notre énergie et notre expertise pour leur redonner l’envie irrésistible de vous rejoindre en Bourgogne Franche-Comté.

Loïc Niepceron
Président Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Enquête en ligne

Suivi de l’activité touristique pendant la crise Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Afin de mieux vous accompagner pendant cette période de crise et au sortir de celle-ci, le Comité Régional du Tourisme met en place une enquête en ligne auprès des professionnels du tourisme de la région.

Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir prendre quelques minutes pour remplir ce questionnaire afin d’appréhender la situation avec la plus grande précision.

FLASH INFO: Les rencontres régionales du tourisme initialement prévues le 05 mai 2020 sont reportées à une date ultérieure.

Bourgogne-Franche-Comté Tourisme garde le contact avec les lecteurs

En cette période de crise, les titres de la presse nationale et internationale continuent de paraître.
Aussi le CRT a fait le choix de maintenir sa présence dans la presse, et plusieurs achats média paraitront durant le mois d’Avril.

 

La région Bourgogne-Franche-Comté vote la création d’un fonds d’urgence pour les entreprises touristiques

La Région, aux côtés des acteurs du Tourisme a pris ce vendredi 03 avril 2020, deux délibérations pour la création de fonds d’urgence pour les entreprises touristiques.

J’aime mon Resto

jaimemonresto.fr c’est :

Une initiative généreuse et solidaire au service du plus grand nombre notamment en Bourgogne-Franche-Comté

Cette opération permet aux restaurateurs et aux traiteurs de garder un lien avec leur clientèle habituelle. L’idée étant de favoriser l’entraide et de mettre à disposition du voisinage mais également des transporteurs et du personnel soignant une solution de restauration : des plats préparés avec soin à partir de produits locaux et de saison.

Une initiative permettant aux restaurateurs indépendants de poursuivre leur activité.

 

Toutes les réponses à vos questions

 

COVID-19 / Newsletter Pro N°3 – 09/04/2020

Les pros du tourisme ont la parole

Solidarité, Attention, Anticipation : voici les trois motivations qui guident l’action du Comité régional du tourisme et du Conseil régional en ces heures sombres pour les professionnels et les territoires de Bourgogne-Franche-Comté. La Région a annoncé des mesures supplémentaires le vendredi 3 avril avec la création d’un fond de solidarité et d’un fond de soutien pour les structures touristiques qui seront effectives le 24 avril prochain.

Nous ne pouvons prédire l’avenir mais notre objectif est la préservation des entreprises, des entrepreneurs, des emplois, du tissu associatif. Cette crise inédite touche de plein fouet toute l’économie, mais les PME familiales, les TPE, les artisans, les commerçants, les indépendants, les sites publics qui forment la sève des acteurs du tourisme sont par nature plus vulnérables.
Des efforts d’une vie, des projets, des visions, des innovations, des reprises d’équipements entre générations ne doivent pas être balayés en quelques mois. Il faudra demain réinventer des passerelles, des échanges et aujourd’hui il est indispensable de collectivement soutenir et indemniser.

Pour répondre à toutes vos interrogations, un questionnaire ouvert à tous est en ligne ainsi qu’une Foire Aux Questions sur le site pro du CRT. Nous sommes à votre écoute, avec le cœur aussi.

Loïc Niepceron
Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Le CRT Bourgogne-Franche-Comté ouvre ses Réseaux Sociaux aux professionnels du tourisme pour des témoignages Vidéos

Les Community Managers du CRT proposent aux professionnels du tourisme qui le souhaitent de témoigner par vidéo à destination du Grand Public sur Facebook et Instagram mais également sur son site professionnel pendant la crise.

Des audiences assurées pour présenter vos établissements d’une manière détournée auprès des communautés Facebook et Instagram.

 

Point de situation – Atout France

Un impact sur le 1er semestre 2020 estimé supérieur à 40 milliards €, risquant de générer une baisse de plus de 25% du PIB touristique en 2020. Sur le marché chinois, 1 voyageur sur 2 envisage toujours un séjour touristique international, dont 32% dès l’été (25 mars 2020), sous réserve que les conditions le permettent.

 

Actualités Qualité Tourisme (Aides aux entreprises)

Compte tenu de l’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 relative à la prorogation des délais échus pendant la période d’urgence sanitaire, le droit d’usage de la Marque Qualité Tourisme des établissements qui devait être résilié à partir du 12 mars 2020, faute d’un renouvellement d’audit, demeure valide jusqu’à nouvel ordre.

Les messages automatiques du Portail Qualité Tourisme concernant les résiliations liées à l’échéance de l’audit et les messages de relances d’audit à 3 et 6 mois sont arrêtés au moins jusqu’au 30 septembre. Les établissements qui ont reçu ces notifications automatiques pendant cette période seront recontactés individuellement.

La mise à jour de la reprise du calendrier des audits évoluera en fonction de l’évolution de la situation et en concertation avec les partenaires de la Marque.

Néanmoins, les partenaires et les professionnels qui souhaiteraient maintenir les audits prévus cet été, dès que les conditions le permettront, sont invités à le faire.

La DGE continuera d’instruire les dossiers d’attribution de la Marque issus d’audits réalisés avant l’instauration de l’état d’urgence sanitaire lors des commissions du 2 et 3 avril et mai.

Bourgogne-Franche-Comté Tourisme vous informe que les prochains audits Qualité Tourisme commandés dès la reprise de l’activité (renouvellement et adhésion) seront pris en charge à 100 % par le CRT en 2020.

Une cellule dédiée au Tourisme au sein de la Commission des Affaires Economiques au Sénat

Afin de poursuivre le travail de suivi et de contrôle du volet économique du plan d’urgence du Gouvernement pour faire face à la crise sanitaire, la commission des affaires économiques du Sénat s’organise en cellules sectorielles de veille, de contrôle et d’anticipation du plan d’urgence.

Michel RAISON, Sénateur de la Haute-Saône, pilotera, une cellule dédiée au Tourisme, secteur d’activité particulièrement impacté par la crise sanitaire.

« Nous avons pour missions de récolter les retours du terrain et d’interroger les professionnels du secteur sur les conséquences économiques de la crise, l’efficacité des mesures prises dans le cadre du plan d’urgence et leurs suggestions et besoins » explique le Sénateur qui précise que ces auditions seront, bien entendu, réalisées en visioconférence.

Les objectifs de ces 7 cellules – Tourisme ; Agriculture ; PME, commerce, et artisanat ; Industrie ; Télécom, numérique ; Logement ; Energie – sont :

– de contrôler la mise en place effective des ordonnances issues de la loi portant les dispositions d’urgence pour lutter contre le covid‑19, leur effectivité sur tous les territoires et leurs résultats ;

– de remonter aux ministres les préoccupations des professionnels, des élus locaux et des sénateurs, recueillies dans leur département. Il s’agit de contribuer ainsi à l’amélioration de ces mesures d’urgence et d’identifier les « trous dans la raquette » (dispositions nécessaires non envisagées) ;

– de travailler dans l’anticipation sur les mesures qui seront nécessaires à une reprise rapide et forte de ces activités, au‑delà du plan de relance financier lui-même : mesures dérogatoires d’urbanisme, de simplification…

 

L’action gourmande de l’association du Chat Perché

Les restaurateurs dolois s’organisent pour une opération de soutien au personnel des établissements de santé dolois.

L’association organisatrice du Week-end du Chat Perché à Dole a lancé un appel à ses adhérents afin de soutenir les personnels soignants en leur offrant, deux fois par semaine, un encas festif.

L’association prend en charge financièrement les prestations. Elle suggère, par respect pour le travail des cuisiniers de l’hôpital et dans un esprit de complémentarité, de préparer des plateaux style mignardises salées, sucrées, facile à manger à tout moment. Une autorisation spéciale a été accordée aux restaurateurs pour l’utilisation des denrées qu’ils avaient en stock.

 

Le point de vue de Boris CYRULNIK

Le célèbre neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français Boris Cyrulnik est aussi le spécialiste du concept de résilience, faisant référence à notre capacité d’adaptation face à un traumatisme. Dans un passionnant entretien à France Inter le 16 mars dernier, il nous expliquait : « on doit s’adapter à une agression invisible. L’évolution humaine ne se fait que par crises. Après cette crise, la famille et le couple redeviendront des havres de paix. Les crises sont très fréquentes dans la condition humaine. Il y a eu des périodes de glaciation où il a fallu s’adapter en augmentant la chasse. Et pendant les périodes de réchauffement, il a fallu augmenter l’agriculture. On a déjà connu beaucoup d’épidémies qui ont contraint à des révolutions culturelles, à de l’adaptation. A ceux qui s’inquiètent pour leur travail, leur famille, leurs enfants, je leur dis qu’il faut s’inquiéter de façon à prendre les mesures de protection. Si on les respecte, l’inquiétude va diminuer. Quand l’épidémie sera terminée, on constatera que l’on aura dépoussiéré d’anciennes valeurs qui nous serviront à mettre au point une nouvelle manière de vivre ensemble.A chaque épidémie, ou catastrophe naturelle, il y a eu changement culturel. Après le trauma, on est obligé de découvrir de nouvelles règles, de nouvelles manières de vivre ensemble. Au Moyen-âge, on n’avait pas compris qu’il fallait mettre en place le confinement : les gens infectés fuyaient emportant avec eux le bacille. Et en Europe, deux ans après l’épidémie de peste de 1348, un Européen sur deux avait disparu. Quand l’épidémie s’est arrêtée, les valeurs sociales avaient complètement changé. On avait découvert les arts de la maison. Auparavant l’art était essentiellement religieux. On a vu apparaître le gibier et les fruits peints délicatement, les tapis sous les tables.  Demain, avec la lecture, la cuisine va prendre plus d’importance, alors qu’auparavant, on mangeait sur le pouce de la nourriture industrielle. On va plus écouter la radio, de la musique. On va s’adapter en effectuant un repli sur soi, on va retrouver les valeurs de nos grands-parents. »

Suite à la crise mondiale du covid-19, conséquence selon lui des effets de la mondialisation et de la quête de surperformance, trois axes d’intervention devraient prendre selon son analyse le relais. L’action et l’affectation deviendront des tranquillisants purement naturels à associer à la réflexion, volet plus méditatif. En suivant ce cheminement vers la liberté, à une heure où déjà, l’impératif sanitaire supplante la priorité économique, deux schémas de pensée pourraient s’affronter pos-confinement. Ceux qui militeront pour un changement drastique y verront la seule solution pour éviter de vivre à nouveau de telles situations quand ceux qui n’auront pas vécu le même choc souhaiteront poursuivre le projet classique qui peut rassurer.

Vos questions / nos réponses

Question : 03/04/2020 Audrey MILLANT – les aides financières
La majorité des chambres d’hôtes de notre territoire sont de petites structures, non déclarées en société. Des aides sont-elles envisagées pour ce type de structure ?

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
La région a effectivement décidé vendredi 03 avril la création de 2 fonds de soutien pour le tourisme (2,5M€) et l’évènementiel (2,5 M€) :
Les modalités d’attribution de ces aides d’urgence sont en cours de définition elles seront prêtes après le vote des élus prévu le 24 avril prochain. A ce jour, les seuls critères d’élligibilité connus sont :
• Entreprises (1 à 50 salariés) touristiques d’hébergement (hôtels, campings, gites de groupe, centres et villages de vacances)
• Baisse de CA de 50% entre mars 2019 et 2020
• Les demandes sont à à faire entre 1er et 31 mai
Les dossiers seront validés en commission permanente en mai pour les premiers et fin juin pour les suivants.

Question : 03/04/2020 Philippe BOUVRET – les aides financières
Pouvez-vous me dire comment demander l’aide de fond d’urgence tourisme, la démarche à suivre et où envoyer cette demande ?

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
Les dépôts sont à faire auprès de la direction du tourisme de la Région (informations sur le site de la Région) à compter du 24 avril prochain dès que les modalités d’attribution auront été votées en Assemblée Plénière.

Question : 03/04/2020 Michaël BERNARD – les aides financières : hôteliers-restaurateurs
Quelle est la procédure pour les aides aux hôteliers restaurateurs de la région ?

Réponse – Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
Il y a plusieurs fonds que vous pouvez activer :
Fond de solidarité :
• Le dépôt du dossier est à faire auprès de la DGFIP (pour le 1er volet d’aides prévues par l’Etat, comme pour le 2e volet)
• Pour le 2e volet (territorial ou complémentaire) l’instruction sera faite par la direction de l’économie de la Région après le 24 avril suite au vote de l’Assemblée Plénière
2 fonds de soutien : tourisme (2,5M€) et évènementiel (2,5 M€) :
• Modalités en cours de définition elles seront prêtes après le vote des élus le 24 avril prochain
• Dépôt et instruction du dossier sont à faire auprès de la direction tourisme de la Région (informations sur le site de la Région à compter du 24 avril prochain)
• Aide unique

Pour ces 2 fonds de soutien, les critères d’éligibilité sont :
• Entreprises (1 à 50 salariés) touristiques d’hébergement (hôtels, campings, gites de groupe, centres et villages de vacances)
• Baisse de CA de 50% entre mars 2019 et 2020
• Demande à faire entre 1er et 31 mai
Les dossiers seront validés en commission permanente en mai pour les premiers et fin juin

Les dépôts sont à faire auprès de la direction du tourisme de la Région (informations sur le site de la Région) à compter du 24 avril prochain dès que les modalités d’attribution auront été votées en Assemblée Plénière.

Question – 03/04/2020 Eric GULOT – les aides financières : Redevance télé
Au mois d’Avril nous devons déclarer et payer la redevance télévision pour les postes mis à disposition pour nos hôtes. Y a t’il des dérogations ou avantages. Il est difficile aujourd’hui sans clients, sans chiffre d’affaire de payer pour des télévisions non utilisés.

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
Cette question n’a pour l’instant pas été abordée par la Région mais nous avons transmis votre sollicitation à la direction du tourisme de la région.

Question : 03/04/2020 Noémie HELIE – les aides financières
Comment faire une demande d’aide de l’état ou de la région ? Merci d’avance pour votre aide

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
La région a effectivement décidé vendredi 03 avril de la création e 2 fonds de soutien pour le tourisme (2,5M€) et l’ évènementiel (2,5 M€) :
Les modalités d’attribution de ces aides d’urgence sont en cours de définition elles seront prêtes après le vote des élus prévu le 24 avril prochain
Critères d’éligibilité :
• Entreprises (1 à 50 salariés) touristiques d’hébergement (hôtels, campings, gîtes de groupe, centres et villages de vacances)
• Baisse de CA de 50% entre mars 2019 et 2020
• Demande à faire entre 1er et 31 mai
Les dossiers seront validés en commission permanente en mai pour les premiers et fin juin. Les dépôts sont à faire auprès de la direction du tourisme de la Région (informations sur le site de la Région) à compter du 24 avril prochain dès que les modalités d’attribution auront été votées.

Question : 04/04/2020 Cathy WAGNER – Aide Chambres d’Hôtes
La Région a pris le 03 avril 2020, deux délibérations pour la création de fonds d’urgence pour les entreprises touristiques. Mme Dufay ne signale pas les ‘chambres d’hôtes’, serions-nous mis de côté ?

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
A ce jour, seuls les hébergements collectifs de plus de 14 lits pourront bénéficier de ces aides.

Question : 04/04/2020 Cécile Cagne – Les aides financières
Pourriez-vous m’envoyer le dossier de demande d’aide exceptionnelle Covid 19 relatif à la baisse de mon CA durant le mois de Mars 2020 ? Quand celle-ci pourra être versée ?

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
Les dépots sont à faire auprès de la direction du tourisme de la Région (informations sur le site de la Région) à compter du 24 avril prochain dès que les modalités d’attribution auront été votées en Assemblée Plénière.
Les demandes sont à faire entre le 1er et le 31 mai, le dossier de demande devrait être disponible en téléchargement sur le site de la Région à compter du 24 avril.

Question : 04/04/2020 Viviane ARBEY – Aide Chambres d’hôtes
Nous exploitons, mon mari et moi une maison d’hôtes en nom propre, donc pas de SIRET.
Les fonds de solidarité prévoient l’indemnisation des TPE, micro-entreprise et indépendant, dans le cas d’une perte de +70% du Chiffre d’Affaire.
Le formulaire à remplir sur le site impots.gouv.fr impose de préciser son N° SIRET et NIC…
Notre activité sinistrée par la crise sanitaire, peut-elle espérer une aide de la Région ?

Réponse : Bourgogne-Franche-Comté Tourisme – 09/04/2020
Effectivement les critères d’éligibilité connus à ce jour pour les aides complémentaires de la Région sont :
• Entreprises (1 à 50 salariés) touristiques d’hébergement (hôtels, campings, gites de groupe, centres et villages de vacances)
• Baisse de CA de 50% entre mars 2019 et 2020
• Demande à faire entre 1er et 31 mai
Votre question n’a pour l’instant pas été abordée par la Région mais nous avons transmis votre sollicitation à la direction du tourisme de la région.

Questions Fréquentes

Comment faire appel au Médiateur en cas de conflit avec un fournisseur ?

Pour résoudre les difficultés des entreprises liées à des litiges occasionnés par les conséquences de la crise sanitaire, le Médiateur des Entreprises apporte son aide. Ni juge, ni arbitre, ni conciliateur, il agit comme un intervenant neutre dans un «  mode amiable de résolution des différends » (MARD). Ce service est gratuit mais aussi très réactif tout en respectant 3 grands principes fondateurs de la mission : confidentialité, neutralité, indépendance et impartialité. Vous pouvez contacter un Médiateur pour poser de premières questions en évoquant votre situation via ce formulaire de contact : https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/contactez-mediateur-des-entreprises ou bien saisir directement un médiateur des entreprises en ligne qui prendra contact avec vous dans les 7 jours : https://www.mieist.bercy.gouv.fr  Un processus qui s’étend ensuite jusqu’à 3 mois mais qui bien souvent peut durer quelques heures et permet de déboucher sur un accord dans 75% des cas.

Puis-je bénéficier d’un report de loyer pour mon local professionnel ?

Pour les échéances de paiement intervenant entre le 12 mars 2020 et le 24 juillet 2020, le non-paiement des loyers ne pourra pas entraîner de condamnation du locataire. Aucune pénalité financière ou mise en œuvre de clauses résolutoires ou pénales prévoyant une déchéance ne peuvent être engagées. Ces mesures ont été fixées dans l’article 4 de l’ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020, ce qui signifie en principe que les loyers restent dus et à régler plus tard. Elles concernent les loyers de locaux professionnels et commerciaux des personnes physiques (travailleurs indépendants, artistes-auteurs, etc.) et personnes morales de droit privé (sociétés, associations, etc.). Celles-ci doivent remplir cumulativement trois conditions : un effectif d’au plus 10 personnes, un chiffre d’affaires hors taxes lors du dernier exercice clos n’excédant pas 1 million d’euros et un bénéfice imposable qui n’excède pas 60.000 euros au titre du dernier exercice clos.

Quelles mesures d’accompagnement pour l’hôtellerie de plein air ?

Comme sur l’ensemble des réservations touristiques, l’hôtellerie de plein air est impactée par la crise sanitaire. L’arrêté du 15 mars 2020 a interdit jusqu’au 15 avril 2020 tout accueil de public sur « les terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs sauf lorsqu’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier ». Ainsi, la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA) est mobilisée et son président Nicolas Dayot travaille en collaboration avec les pouvoirs publics pour apporter des réponses précises le plus rapidement possible aux gestionnaires de camping.

Qui sont les résidents de camping « réguliers » et quels sont leurs droits ?

Le principe de l’arrêté du 15 mars 2020 est celui d’une interdiction d’accès aux terrains de camping jusqu’au 15 avril. Cependant, le texte est sujet à interprétation en ce qu’il vise une exception, celle des « personnes qui y vivent un domicile régulier ». Ainsi, seuls pourraient rester sur place : les gestionnaires et leur famille y possédant leur résidence principale, les salariés logés sur place, les travailleurs de sociétés extérieures logées sur le terrain, les étudiants étrangers domiciliés sur le terrain ou les personnes à la recherche d’un logement qui vivait la période transitoire dans un camping. Tout déplacement reste interdit et toute domiciliation à titre exclusivement de loisir n’est pas autorisée.

Je suis restaurateur, comment écouler mon stock ?

Depuis le 15 mars dernier, les restaurateurs ont été contraints de fermer leur commerce.
Anti gaspi oblige, plusieurs solutions s’offrent à eux. Première option : absorber les stocks. Pour cela, mettre en place la vente à emporter et/ou la livraison à domicile dans le respect des normes sanitaires bien-sûr notamment grâce au « sans contact ». Vendre ses stocks à prix réduit est possible via des plateformes comme Phénix et Too Good to go : des applications qui permettent d’écouler votre marchandise. Seconde option : distribuer les denrées à son personnel. Et pour finir, la distribution auprès d’associations et œuvres sociales comme les Restos du Cœur, le Samu social, les Banques Alimentaires mais aussi le personnel soignant.

Quelles initiatives actuelles dans le monde de la restauration ?

Association des Maîtres Restaurateurs Pour pallier au manque d’activité, l’AFMR travaille pour mettre en place une solution pour aider les artisans à gérer cette crise. Pour vous aider, il faut tout d’abord vous identifier. L’association tente de référencer tous les restaurants qui vont mettre en place de l’emporter ou de la livraison durant la période de fermeture de leur salle. Si vous êtes dans ce cas, envoyez : « Je fais de l’emporter et/ou de la livraison » ainsi que la liste de vos plats et tarifs à afmr@maitresrestaurateurs.com 

L’information sera publiée gratuitement dans l’application AFMR et sur le site internet www.maitresrestaurateurs.fr/
L’Association a également mis en place une hotline : 01 53 63 00 77.

Une initiative Resto Ensemble sur Facebook a été lancée (la page comptabilise à ce jour plusieurs milliers d’abonnés) et un site Internet https://www.restoensemble.com

Autre initiative : la création du hashtag  #chefsenpérils sur Twitter pour diffuser et renforcer la demande faite au gouvernement de déclarer l’état de catastrophe naturelle sanitaire et aux assureurs d’appliquer une indemnisation. Une pétition a été lancée et compte à ce jour 100 000 signatures.

Œnotourisme face à la crise sanitaire : que faire ?

Tous les salons ont été annulés et interdiction de recevoir des clients dans les caves. Les viticulteurs sont autorisés à se rendre jusqu’à leurs parcelles pour tous les travaux relatifs à la vigne. Pour tous ces vignerons pour qui les ventes sont à l’arrêt mais qui ne peuvent pas fermer boutique, les charges fixes restent dues.
Plusieurs solutions pour les aider à passer la crise :
– Proposer à ses employés de passer un temps sur un autre poste (mise en bouteille / taille de vigne …) : s’ils acceptent, un avenant au contrat suffira.
– Recourir au chômage partiel : l’allocation versée à l’État par l’entreprise sera proportionnelle à la rémunération des salariés concernés. Le reste à charge pour l’employeur sera égal à zéro pour les salariés dont la rémunération est inférieure à 4,5 Smic. De son côté, le salarié percevra 84 % de son salaire (sans que ce montant soit inférieur au Smic)
– Accéder au fonds de solidarité : Pour les entreprises de moins de 10 salariés dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1 M€ et le bénéfice imposable (augmenté le cas échéant des sommes versées aux dirigeants) inférieur à 60 000 €, une aide directe de 1 500 € maximum peut être accordée. Il faut justifier d’une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % en mars 2020 par rapport à mars 2019.
– Demander le report des charges sociales : les employeurs utilisant la DSN, les prélèvements vont être remis en œuvre à compter du 5 avril. Les employeurs utilisant le Tesa+, la MSA (Mutuelle sociale agricole) ne procédera à aucun prélèvement pour le mois d’avril. Et pour les employeurs utilisant la Tesa simplifiée : le prochain appel est reporté à mai. Les exploitants n’auront pas de prélèvements pour mars et avril. Demander le report des charges fiscales : tous les prélèvements peuvent être ajustés sur le site www.impots.gouv.fr

Que sait-on sur l’ouverture / fermeture des frontières ?

Annoncée par la Commission européenne et validée par les chefs d‘État européens le 17 mars 2020, la fermeture des frontières extérieures de l’UE est prévue pour une durée de 30 jours. Une situation à vérifier au cas par cas car évolutive.
Concernant les frontières entre les États membres, leur fermeture est autorisée mais elle ne doit pas empêcher le bon fonctionnement du marché intérieur (marchandises notamment périssables, matériel médical… qui doivent continuer à pouvoir circuler) :

  • Le marché unique est considéré comme un élément de solidarité européenne ;
  • Chaque État membre définit avec ses voisins une gestion commune des frontières, les contrôles sanitaires n‘ont lieu que d’un seul côté (un résident européen avec des signes de la maladie est réorienté vers un service de santé approprié et non pas refoulé) ;
  • Le passage des travailleurs frontaliers reste facilité ;
  • Pour les transports d’urgence (aliments, biens médicaux, bétail, articles de protection), la Commission propose des “voies vertes“, c’est-à-dire prioritaires (les États membres sont aussi incités à annuler pour les camions les interdictions de rouler en fin de semaine)

Frontières fermées hors UE 

  • jusqu’à mi-avril : USA, Inde, Egypte, Sri Lanka, Cambodge, Laos, Oman, Turquie
  • jusqu’à fin avril : Russie, Cuba, Népal
  • pour une durée indéterminée : Maroc, Tunisie, Australie, Maldives, République Dominicaine, Jordanie, Israël, Canada, Vietnam, Indonésie, Birmanie, Japon, Cameroun, Chine, Colombie, Kenya, Thaïlande
  • quatorzaine obligatoire pendant une période indéterminée :Tanzanie, Madagascar

Fermeture totale des frontières en UE

Pologne / Lituanie / Slovaquie / Danemark / Chypre / République Tchèque

 Fermeture partielle des frontières en UE : Espagne (frontières terrestres) / Allemagne (contrôle avec 5 pays : France, Autriche, Suisse, Danemark, Luxembourg) / Slovénie (contrôle sanitaire) / Hongrie (passage restreint avec Italie) / Autriche (restreint + quarantaine ) / Portugal (frontière fermée avec l’Espagne) / Suède (contrôle provisoire aux frontières)

Tripadvisor : Message de Steve Kaufer à l’industrie du voyage

Steve Kaufer a souhaité expliquer comment Tripadvisor entend soutenir tous ses partenaires de l’industrie du voyage, du tourisme et de l’hôtellerie pendant cette pandémie – c’est-à-dire MAINTENANT mais aussi APRÈS que cette crise se soit calmée – afin qu’ils sachent que lorsque les voyageurs pourront à nouveau visiter le monde, Tripadvisor est et sera là pour eux.

La vidéo explique certaines des mesures prises par Tripadvisor pour surmonter la crise, comme par exemple :

  • Encourager activement les gouvernements du monde entier à soutenir les politiques publiques qui contribuent à protéger les secteurs du voyage, du tourisme et de l’hôtellerie, y compris les entreprises et les travailleurs touchés par la crise,
  • Reconsidérer la gamme de produits d’abonnements payants et médias Tripadvisor afin d’identifier comment alléger la pression financière sur les entreprises les plus touchées en ce moment,
  • Dans les régions où l’on conseille de rester chez soi, Tripadvisor réfléchit également à de nouvelles façons pour soutenir le commerce local, que ce soit les plats à emporter, les livraisons dans les restaurants ouverts ou encore des achats par carte cadeau.

Ce ne sont là que quelques-uns des plans initiaux déployés, et l’entreprise travaille d’arrache-pied pour développer d’autres initiatives, avec l’adaptation du service pour les partenaires, dans ces circonstances en constante évolution.

Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l’entière responsabilité.

 

Minute 2 : Le saviez-vous ?

Les médias s’accordent à dire qu’il y aura un avant et un après COVID-19. Mais certains grands hommes en Bourgogne-Franche-Comté, n’ont pas attendu une crise sanitaire pour essayer de changer le monde. Découvrez le doux rêve de l’architecte utopiste qui bâtit l’extraordinaire Saline Royale d’Arc-et-Senans, aujourd’hui inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

COVID-19 / Newsletter Pro N°4 – 17/04/2020

Le regard tourné vers la sortie de crise

Chers amis,

Après un mois de « confinement », et parce que l’actualité nous laisse encore entrevoir des évolutions en Bourgogne-Franche-Comté pour ses entreprises, ses associations et ses emplois, il faut bien sûr conforter les professionnels du tourisme pour qu’ils puissent « tenir » le temps de cette crise mondiale.

Pour cela, l’Etat et la Région Bourgogne-Franche-Comté se sont engagés avec des mesures concrètes : le CRT s’emploie à relayer vos remontées du terrain pour participer à l’effort grandement nécessaire pour conserver vos activités.

Les assureurs sont sollicités pour mettre en place leur contribution, la solidarité se déploie partout de façon exceptionnelle pour endiguer les pertes d’exploitation subies.

Bourgogne-Franche-Comté Tourisme a mis en place une grande enquête pour évaluer l’activité durant cette crise sanitaire : elle génère des indicateurs précieux, qui vont nous permettre de mesurer au plus près les conséquences et donc de concevoir les stratégies de relance à mettre en place.

Plus de 800 réponses ont été collectées auprès de vous, dont plus de 55% d’hébergeurs.  Sans surprise hélas, l’impact est extrêmement important sur l’activité touristique depuis le début du mois de mars, et en particulier depuis le confinement de mi-mars. L’ensemble du secteur est fortement impacté par cette situation : seuls 15% des hébergements sont toujours ouverts.

D’ores et déjà, chacun le sait, si la saison printemps est compromise, nous nous mobilisons pour présenter notre grande région comme un vrai terrain de retour au plaisir de vacances dès que possible, en sécurité et en solidarité.

Facteur important, 60% des répondants avaient, avant la crise sanitaire, des projets de développement, preuve du dynamisme de notre filière, et un tiers restent confiants sur leur capacité à les mener à bien malgré tout. Mais déjà 10% craignent le dépôt de bilan : tout doit être fait pour protéger les acteurs du tourisme que vous êtes.

Je relève qu’un professionnel sur cinq a d’ores et déjà pris des initiatives d’actions solidaires ou de diversification : c’est un élément de réconfort. Tous ont le regard tourné vers la sortie de crise et attendent des aides financières bien légitimement mais aussi du soutien en communication et en information.

Retrouvez le détail de notre grande enquête sur notre site pros.bourgognefranchecomte.com.

Loïc Niepceron
Président Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Opération #FENETRESUR

Le CRT Bourgogne Franche-Comté s’est joint au mouvement #FENETRESUR lancé par l’Office de Tourisme de Marseille et vous propose de vous y associer.

C’est très simple, suivez la méthode que nous avons rédigé

 

Point de situation – Atout France

Point de situation sur le Covid 19 réalisé par Atout France avec les dernières mises à jour au 14 avril 2020.

 

Nouveaux labellisé Qualité Tourisme

FELICITATIONS : Le comité régional de gestion de la marque Qualité Tourisme BFC a validé l’attribution de la Marque Qualité Tourisme à 12 nouveaux établissements :

  • Restaurant L’Ô à la Bouche à Besançon
  • Les Rives Sauvages, hôtel-restaurant à Malbuisson
  • Hôtel les Montagnards à Morteau
  • Distillerie Paul Devoille à Fougerolles
  • Hôtel-restaurant Aux Vendanges de Bourgogne à Paray-le-Monial
  • La Tour du Pouilly-Fumé à Pouilly-sur-Loire
  • Hôtel-restaurant Les Charmilles à Anciaux
  • Le Petit Bonheur 21, chambre d’hôtes à Saint-Germain-Le-Rocheux
  • La Tourelle, chambre d’hôtes à Choye
  • Hôtel Le Clos de la Vouge à Vougeot
  • Hôtel Vauban à Belfort
  • Hôtel Le Victor Hugo à Besançon

 

Les charges des entreprises du tourisme devraient être annulées

Les cafés, hôtels et restaurants devront rester fermés au-delà du 11 mai pour une durée indéterminée. Aussi, c’est une première en France, le gouvernement pourrait, d’ici quelques jours, permettre l’annulation des charges sociales et fiscales pour les entreprises du tourisme et de la restauration, secteur durement touché par la crise sanitaire.

Annoncée vendredi dernier par Bruno Le Maire, il a confirmé cette mesure mardi 14 avril sur BFMTV.

 

Des nuits en chambre d’hôtes offertes pour les soignants

« Quand tout sera fini, ce sera à nous de les cocooner » promettent Christine et Éric CHOPIN, propriétaires de la chambre d’hôtes « Le Moulin de la Cascade », dans la région des lacs du Jura. Le couple a décidé de remercier à sa façon le personnel soignant et les forces de l’ordre.

Dès la fin du confinement, il offrira 20 séjours pour deux personnes, comprenant une nuit, un petit-déjeuner et un dîner. Pour en bénéficier, il suffit de contacter la chambre d’hôtes par mail en joignant un justificatif de votre engagement ainsi que vos coordonnées à l’adresse : lemoulindelacascade@gmail.com

 

Le point de vue de Dominique Méda

Directrice du Laboratoire de Sciences Sociales de l’Université Paris-Dauphine Dominique Ména est aussi sociologue du travail et coautrice de l’ouvrage Une autre voie est possible. Face à la crise sanitaire qui balaye un grand nombre de pays à l’échelle mondiale, la sociologue souligne un constat inéluctable : “ nous redécouvrons l’utilité immense des métiers invisibles ! ”. Suite au bouleversement de notre société, les métiers les plus importants ne sont pas ceux que l’on pensait. Tous ces métiers dit prestigieux ont laissé place aux métiers de première nécessité. Le fossé entre deux hiérarchies s’impose : la rémunération et l’utilité sociale. Aujourd’hui, ces métiers invisibles sont sous le feu des projecteurs du covid-2019. 8 millions de français sont désormais en télétravail et cette nouvelle façon de travailler replonge les foyers dans un partage des rôles : travail, tâches domestiques, manque de contact avec l’extérieur. Ces bouleversements auront peut-être raison des jeunes : suis-je utile à la société ? quel métier j’ai envie d’exercer dans le monde d’aujourd’hui ? Est-ce utile de faire des études ? Un constat est bel et bien présent : une transition écologique est nécessaire pour mieux appréhender la société de demain.

 

Vos questions / nos réponses

 

Pays-Bas : refus du confinement total

Les autorités néerlandaises n’ont pas imposé le confinement général qui est actuellement en vigueur en Italie, Espagne, France ou Belgique mais il existe bien des mesures de restriction en place aujourd’hui : les restaurants, écoles, bars, etc… sont fermés jusqu’au 1er juin. Une annonce sera faite par le gouvernement néerlandais le 21 avril 2020 pour repréciser les interdits et l’organisation future.

Jeudi 9 avril 2020, les Pays-Bas (qui bloquaient jusqu’ici les discussions) acceptent un accord sur une réponse économique commune des 27 pays de l’UE. Cet accord inclut 500 milliards d’euros disponibles immédiatement et un fonds de relance à venir.

Au 14 avril 2020, 2 833 décès et 26 710 cas de malades touchés par l’épidémie de Covid 19 ont été confirmés aux Pays-Bas.

Cécile AMBACHER, Chargée de Promotion, nous livre ci-dessous le retour de 2 Tos néerlandais :

Joost FRANSEN, Contract Manager à l’ANWB Reizen :

Bonjour Cécile,

Les tour-opérateurs de l’ANWB :  FOX Verre Reizen,  Pharos Reizen, ANWB Ledenreizen, Kampeerreizen van ANWB et Travelhome ont dû décider d’annuler tous les départs jusqu’au 31 mai 2020 inclus. Le virus COVID-19 a impacté globalement tous les domaines d’activité et empêche ANWB de garantir à ses clients des vacances sans souci. Cela concerne toutes les destinations offertes par ANWB Reizen : p.ex. un weekend aux Pays-Bas, un autotour en France ou un voyage en Nouvelle-Zélande. Il s’agit de 6.000 départs annulés au total. Heureusement que l’ANWB est une société financièrement stable.

En ce moment nous avons quasiment zéro demande pour l’été. Tout va dépendre des mesures prises par les gouvernements et l’ampleur de la récession si/quand les clients vont réserver des vacances et pour quelle période de l’année. Il est difficile de prévoir par quelle destinations les Néerlandais vont être attirés du moment ils vont à nouveau penser au tourisme. Il y a trop d’incertitudes en ce moment et le comportement des consommateurs change tous les jours suivant les nouvelles du COVID-19.

Nous voulons néanmoins rester présents et préparer l’avenir proche (l’été, automne cette année) et 2021 dès que la demande du marché se fera sentir.

Nous vous souhaitons bon courage, une bonne santé, et l’énergie et l’imagination nécessaires pour surmonter cette épreuve collective.

Michel Leijen – Directeur de Het Frankrijk Huis

Chère Cécile,

Après la fermeture des domaines skiables mi-mars, nous sommes surtout occupés avec les annulations des séjours sport d’hiver. Depuis mi-mars, il n’y a plus de demandes de vacances, ni pour l’été, ni pour l’hiver. Les Néerlandais – comme les Français – ont autre chose à faire pour l’instant. Et en plus, voyager en ce moment est impossible. Pour l’été, c’est difficile à dire. Tout dépend quand nous pourrons de nouveau voyager, au niveau national et international. Si la France ouvre ses frontières, je pense que nous aurons des demandes pour des structures et/ou destinations relativement petites. Donc là, il y a peut être un avantage pour votre région.”

Dernier point de vue, celui de Stefan de Vries journaliste, correspondant basé à Paris d’Euronews et RTL Pays-Bas.

Il nous livre ici son analyse sur la réaction des Pays-Bas à la crise épidémique et sur ses conséquences européennes.

 

La Minute Artips n°3 : Des étoiles plein les yeux !

On l’a vu depuis le début du confinement, un grand élan de solidarité et de générosité s’est instauré auprès des personnels soignants de notre pays. De nombreux restaurateurs et parmi eux, des grands noms de la gastronomie régionale, se sont mis au service du personnel hospitalier pour leur préparer et livrer de bons petits plats afin d’exprimer leur reconnaissance.

Mais savez-vous combien de chefs étoilés compte notre région ?

 

COVID-19 / Newsletter Pro N°5 – 23/04/2020

Courage et imagination dans l’épreuve

Cher-e-s ami-e-s,

Plus le temps avance, plus on mesure les challenges qui nous attendent tous, tant d’un point de vue personnel qu’au niveau économique.
A vous tous les professionnels, associations, entreprises, et gestionnaires de sites, qui constituez la sève, l’honneur, la créativité du tourisme de nos territoires, de nos départements, de notre grande région, je veux dire ceci. Aussi mobilisés à votre côté que nous soyons, tout est inédit et nous avançons pas à pas : le déconfinement progressif et prudent n’évitera pas forcément cette  » deuxième vague » que chacun redoute.

La reprise de la vie économique, des déplacements, la réouverture des structures d’accueil se feront avec des contraintes qui vont demander à tous à la fois le respect strict des consignes de l’Etat et une vigilance accrue pour les faire respecter. Nous travaillons dès aujourd’hui à des programmes de communication de relance pour positionner notre tourisme dans les « fenêtres » sans doutes limitées de demain. Nous savons déja que les Français qui partiront en juin et cet été resteront en France : ce sont près de 9 millions de clients additionnels potentiels qui ne partiraient pas à l’étranger. 90% des familles disent vouloir rester en France cet été.
Or, ces dernières années, le développement agressif des vols low cost favorisait inexorablement les départs à l’étranger : un tiers des Français à l’été 2019, un record déjà constaté en 2018. Et si la France possède le taux de citoyens restant dans leur pays pour leurs vacances le plus haut d’Europe, ce taux va » exploser » en 2020. C’est une chance qui va encore se renforcer et, nous l’espérons, jusqu’à l’hiver. Et après cette crise, pour des années encore, créant un » réflexe France » plus fort. C’est cela aussi qu’il faudra consolider et bâtir, cette future opportunité que nous saurons saisir tous ensemble.

Notre force, c’est le talent de nos chefs restaurateurs, ce sont les investissements en qualité faits par les hébergeurs, ce sont ces itinéraires vélo et fluviaux, au grand air, patiemment aménagés, ce sont nos grands sites classés, nos pépites partout, nos traditions culinaires, ce sont ces caves magnifiques où on sait faire les meilleurs vins, ce sont nos montagnes, nos villes, nos villages et nos vallées.
Et c’est surtout vous, ces hommes et ces femmes qui montrent dans l’épreuve courage et imagination.
Je vous salue toutes et tous chaleureusement.

Loïc Niepceron 
Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme 

 

Le suivi de l’activité touristique pendant la crise du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Le suivi de l’activité des professionnels du tourisme régional durant cette crise sanitaire a d’ores et déjà permis de recueillir plus de 800 réponses à notre enquête.

L’impact est extrêmement important sur l’activité touristique depuis le début du mois de mars, et en particulier depuis le confinement de mi-mars. L’ensemble du secteur est fortement marqué par cette situation.

Ce document présente les premiers résultats de notre étude.

Celle-ci va se poursuivre dans les jours qui viennent afin d’améliorer encore la précision des résultats.

Si vous n’avez pas encore répondu à cette enquête, nous vous remercions d’y apporter votre contribution. Elle nous permettra d’avoir une vision plus précise de votre situation, mais également de vos besoins et de vos attentes pour les semaines et les mois qui viennent.

 

Opération #FENETRESUR

Le CRT Bourgogne Franche-Comté s’est joint au mouvement #FENETRESUR lancé par l’Office de Tourisme de Marseille et vous propose de vous y associer.

C’est très simple, suivez la méthode que nous avons rédigé.

 

Le CRT Bourgogne-Franche-Comté ouvre ses Réseaux Sociaux aux professionnels du tourisme pour des témoignages Vidéos

Les Community Managers du CRT proposent aux professionnels du tourisme qui le souhaitent de témoigner par vidéo à destination du Grand Public sur Facebook et Instagram mais également sur son site professionnel pendant la crise.

Des audiences assurées pour présenter vos établissements d’une manière détournée auprès des communautés Facebook et Instagram.

 

Comment gérer vos Réseaux Sociaux durant la crise

Les Community Managers du CRT vous proposent une note de recommandation des bonnes pratiques sur les réseaux sociaux en cette période de confinement liée à la crise Covid-19.
Les bons messages, les réponses type, les posts à privilégier, autant d’éléments à porter à la connaissance des professionnels du tourisme.

 

Pandémie Covid-19 : Premiers éléments sur les répercussions économiques en Bourgogne-Franche-Comté

L’épidémie de Covid-19 a commencé en Bourgogne-Franche-Comté à la mi-février, par la détection de premières personnes infectées. Les mesures de confinement mises en place par le gouvernement le 17 mars pour atténuer le pic épidémique touchent les 2,8 millions d’habitants de la région, les 3 340 établissements scolaires qui ont fermé ainsi que les entreprises, notamment les 154 200 qui appartiennent au secteur marchand non agricole.

 

Nouveaux labellisés Tourisme & Handicap

FELICITATIONS : Le comité régional de gestion de la marque Tourisme et Handicap BFC a validé l’attribution de la Marque T&H à 5 nouveaux établissements :

Déjà 20 millions d’euros versés aux entreprises, la région Bourgogne Franche-Comté annonce de nouvelles mesures d’aide

Pour répondre aux dégâts financiers du covid-19 et aux conséquences du confinement sur les entreprises, l’Etat et la région mettent en place des aides. 20 millions d’euros ont déjà été versés. D’autres aides ont été annoncées afin de soutenir les plus petites entreprises.

 

Le point de vue de … Antoine Compagnon

Écrivain et critique littéraire renommé, Antoine Compagnon occupe la Chaire de Littérature française moderne et contemporaine du Collège de France. Ingénieur des Ponts et Chaussées après avoir fait l’Ecole Polytechnique, il bifurque vers sa vraie passion … les belles lettres. Pour mettre à profit cette période de confinement, il nous conseille de lire ce que nous n’aurions pas forcément lu en temps normal et qui résonne étrangement avec le contexte actuel, pour aller aux sources des plus grands écrivains chercher des réponses à nos questionnements… Replongeons-nous dans La Peste de Camus qui remporta le Prix Nobel de Littérature en 1957 et qui connaît depuis le Covid-19, un regain d’intérêt manifeste. Également, Le Hussard sur le toit de Giono, roman d’aventures paru en 1951 du grand romancier provençal qui relate le destin d’un colonel des hussards dans une Provence en proie à une épidémie de choléra.

Des œuvres allégoriques majeures et profondes : la première prône des valeurs humanistes, la seconde est une ode à l’amour et à la liberté.

Le conseil lecture supplémentaire « spécial confinement » d’Antoine Compagnon : A la recherche du temps perdu de Marcel Proust et ses 7 volumes. Une somme romanesque unique au monde, une des plus grandes œuvres de la littérature universelle, c’est le moment ou jamais !

 

Toutes les réponses à vos questions

 

Témoignage de Virginie DUEDE

  • Voir la vidéo

 

La Minute Artips n°4 : « Si j’aurais su… »

« … j’aurais pô v’nu ! » On connait tous cette célèbre réplique de ce petit garçon à la bonne bouille maline. On a lu le roman, on a vu le film, on a rit des bagarres de gamins, des répliques cinglantes de Lebrac, Camus ou Tigibus. Et pourquoi ne pas profiter de notre temps de confinement pour se replonger dans leurs péripéties comtoises ?

Mais qui est cet auteur régional d’une œuvre devenue aujourd’hui un classique de la littérature française ?

 

COVID-19 / Newsletter Pro N°6 – 30/04/2020

Des aides complémentaires de la Région pour les hébergements touristiques

Chers partenaires, chers amis,

Malgré l’ampleur de la crise, des choses avancent pour le tourisme en Bourgogne Franche-Comté et au niveau national.

Bien sûr au stress et à l’inquiétude s’ajoute la difficulté de comprendre les différents dispositifs : à quelle aide est-on éligible, combien de temps pour recevoir effectivement les fonds, et ce à quoi on a droit.

Cette situation inédite, imprévisible dans sa force et sa durée met à l’épreuve tous nos systèmes, toutes nos institutions et bien sûr les entreprises et associations en lien avec le tourisme. Aux aides de l’Etat qui tentent de parer au plus pressé – les salaires et les charges – la région Bourgogne-Franche-Comté a mobilisé un fond de 6,5 millions d’euros pour la sauvegarde des entreprises touristiques et de l’évènementiel et contribuer aux besoins de trésorerie immédiats.

Je suis heureux dans cette terrible tempête de vous confirmer que votre Comité Régional du Tourisme, qui a mobilisé toute son équipe depuis le premier jour, a su sensibiliser la région sur la nécessité d’inclure aussi les gîtes et chambres d’hôtes – plus de 4 500 sur notre territoire- dans le dispositif d’appui.

Ainsi, une aide de la région de 3000 € concernera les professionnels exploitants des meublés et des chambres d’hôtes à vocation touristique justifiant d’un chiffre d’affaires supérieur à 24 000 € en 2019 et 5000 € pour les autres hébergeurs : hôtels, campings, centres et villages de vacances et gîtes de groupes de 14 lits et plus en une unité immobilière.

Par ailleurs, ADN Tourisme – la nouvelle grande fédération unifiée dans laquelle je siège -qui regroupe tous les organismes touristiques (Offices de tourisme, Agences départementales et Comité régionaux du tourisme), milite auprès du gouvernement et du ministre pour la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle afin de voir les pertes d’exploitation prises en compte par les assureurs.

Si certains doutaient de l’importance du tourisme en France, une filière à l’arrêt a démontré son ampleur, son utilité autant économique que sociale. Ce sera précieux demain pour faire entendre la voix des professionnels qui se battent debout face à la pire crise de leur histoire. Nous ne pouvons deviner l’avenir mais nous pouvons nous y préparer. C’est pourquoi un plan de relance est en cours, opérationnel dès que nous verrons un peu plus clair sur les directives nationales de mesures sanitaires et de déplacements.

A vos côtés, plus que jamais.

Loïc Niepceron
Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Enquêtes en ligne auprès des professionnels de Bourgogne-Franche-Comté

 

Initiatives sur les réseaux sociaux durant le confinement

 

Gestion de crise Covid-19 – Mesures sanitaires

Au vu de la propagation de la pandémie de la COVID 19 dans le monde et des conditions de sortie du confinement dans les pays touchés, la reprise de l’activité touristique et le retour des visiteurs nécessiteront de garantir des protocoles de sécurité sanitaire dans les meilleurs délais

Le présent benchmark constitue un recueil, à date, des pratiques de prévention et de protection sanitaire en sortie de crise engagées par les acteurs de la chaîne touristique. Ces pratiques sont très avancées pour certains d’entre eux et encore peu élaborées pour d’autres.

Ces analyses se sont focalisées sur l’ensemble du parcours touristique, les lieux où passent les touristes, à commencer par les sites aéroportuaires le transport individuel ou collectif, les hôtels et autres hébergements touristiques collectifs, les locations saisonnières, les restaurants, les parcs de loisirs, les musées, les lieux de visite, les sites de loisirs Il est complété par des initiatives nationales, principalement en Asie, où la relance de l’activité est la plus avancée et la culture sur ce champ plus développée.

 

FANTASTIC PICNIC 12 & 13 septembre 2020

Le Fantastic Picnic, c’est un événement régional, où sur les 8 départements de la grande-région, environ 60 partenaires proposent aux habitants, le temps d’un weekend, de découvrir ou re-découvrir le patrimoine touristique, la gastronomie et le savoir-faire local.

Cette cible de clientèle étant encore plus pertinente cette année, le CRT propose à ses partenaires de participer à l’événement en organisant leur propre manifestation sur leur territoire ou leur site, pendant ce weekend où, nous l’espérons, nous pourrons à nouveau nous rassembler.

 

Des fonds d’urgence pour les hébergements touristiques et les entreprises de l’événementiel

La région Bourgogne-Franche-Comté multiplie les aides financières face au Coronavirus, et a pris en compte la spécificité de ces deux secteurs économiques, parmi les plus touchés par les effets économiques de la crise sanitaire. Elle mobilise au total 6,5 millions d’euros d’aide d’urgence afin de soutenir les entreprises les plus en difficultés.

POUR L’HÉBERGEMENT TOURISTIQUE

Aidée apportée :

  • 3 000 €pour les professionnels exploitant des meublés et des chambres d’hôtes à vocation touristique ; justifiant d’un chiffre d’affaires à 24 000 € en 2019
  • 5 000 €pour les autres professionnels de l’hébergement touristique : les hôtels (toutes catégories confondues), l’hôtellerie de plein air (campings, parcs résidentiels de loisirs), les centres et villages de vacances et les gîtes de groupes de 14 lits minimum en une seule unité immobilière.

POUR LES ENTREPRISES DE L’ÉVÉNEMENTIEL

Une aide forfaitaire de 5 000 euros sera apportée par entreprise.

Elle s’adresse aux entreprises appartenant au secteur de l’événementiel dont le siège social est situé en Bourgogne-Franche-Comté et ayant pour activité principale la fourniture de prestations liées à l’organisation d’événements par des professionnels (salons, foires, congrès, séminaires…) hors animations et manifestations artistiques et culturelles (spectacle vivant…) et sportives.

Pour connaitre tous les critères d’éligibilités, et télécharger le dossier de demande d’aides, rendez-vous sur le site de la région : Accéder au site

Restez chez vous, mangez local !

Le Parc naturel régional du Morvan accompagne depuis de nombreuses années les producteurs du territoire, les démarches collectives, l’organisation des filières et la mise en réseau des professionnels. Il vient en appui des producteurs pour faire accroître la force de vente et le consommer « Morvan » et apporte son soutien à travers différentes démarches de communication et de commercialisation. Encourager le développement et la promotion des savoir-faire et des productions locales est d’ailleurs une des priorités de sa nouvelle charte 2020-2035 : « Morvan 2035, demain s’invente ici »

 

Comment les Français (re)voyageront, selon Jean-François RIAL ?

Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde et vice-président du SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating), émet plusieurs hypothèses intéressantes de reprise. Il croit fondamentalement que le voyage retrouvera à terme une forme de sagesse.

 

FAQ, la foire aux questions

 

Et sur le marché Japonais

Longtemps, le Japon a fait figure d’exception : l’Archipel semblait relativement épargné par la propagation du coronavirus. Tout porte à croire que cette perception était faussement rassurante. Les cas sont désormais en progression alarmante, en particulier à Tokyo, Osaka et Kobe. Au 18 avril, le bilan était de plus de 10 000 personnes contaminées.

L’annonce, jeudi 16 avril, par le premier ministre Shinzo Abe de la mise en place de l’état d’urgence à l’échelle nationale et ce pour un mois dans un premier temps

Néanmoins, les TOs et agences japonais préparent la sortie du virus et souhaitent programmer des voyages dans notre région dès l’automne.

 

Témoignage de Frédéric MAZENQ, directeur Atout France Japon et Asie :

″Parmi les choses que je reconnais aux Japonais, il y a la détermination. J’étais hier en webinar avec Miki Travel, la semaine prochaine j’ai un webinar avec 250 décideurs (planning et ventes) de l’industrie, il y a beaucoup d’échanges entre eux, ça réfléchit, ils pensent a un grand colloque avenir du tourisme en juillet, ils préparent des produits. Ils sont tous fixes sur l’idée de relancer la machine. Il y aura des choix stratégiques pour ce faire et nous devons être sûrs que nous serons bien positionnes dans les décisions qui seront prises par le trade. Je suis confiant sur ce point, comme sur le fait que les Japonais voudront à nouveau voyager dès que ceci sera terminé – c’est une île avec des zones habitables réduites, si on veut voir un peu autre chose, il faut sortir. Il y aura un impact économique mais les seniors ne sont pas concernés, ils ont des retraites et des économies très importantes (après tout, ce sont eux qui financent la dette du pays…), l’argent sera là pour relancer″.

 

L’activité reprend au Japon : la preuve avec la demande ci-dessous envoyée par Yo Susiki de WAS Tours au Service Promotion du CRT:

« Bonjour,

Je m’appelle Yo Suzuki de WAS TOURS de Tokyo. Je travaille dans une agence de voyage.

J’espère que vous allez bien malgré ces problèmes de coronavirus. Je suis en train de créer des tours pour relancer notre vente de tours organisés.

Je souhaite programmer un tour en Octobre.

On pense visiter Châteauneuf-en-Auxois dans le tour en Octobre. Le marché du dimanche existe-t-il toujours ? Existe-t-il un marché de producteurs au pied du château de Châteauneuf ?

Pensez-vous qu’il est possible de prendre un déjeuner avec le membre de Confrérie de la Truffe de Bourgogne de Noyers-sur-Serein ? Et aussi avec l’équipe de OT de Noyers ? Ce n’est pas une soirée mais plutôt un « Truffe Lunch ». Comme c’est après le problème de coronavirus, je veux que ça soit quelque chose de très accueillant, de spécial.

Cette idée est seulement dans ma tête donc je ne sais pas si c’est possible ou pas.

Merci pour votre aide.

Bien cordialement

YO SuzukiM

« WAS Tours »

 

La Minute Artips n°5 : Santé !

La date de la fin du confinement approche… Nous comptons les jours. Enfin nous allons pouvoir retrouver notre famille, nos amis et fêter cela dignement (avec modération, bien-sûr…).

Et pourquoi pas autour d’un bon kir bourguignon ? Souvent accompagné des traditionnelles gougères, cet apéritif emblématique de notre belle région est composé de 2 ingrédients. Qu’il faut savoir bien doser… Mais connaissez-vous la recette du kir bourguignon ?

 

COVID-19 / Newsletter pro N°7 – 09/05/2020

Préparer l’après déconfinement

Chacun espère un retour à la normale, pour reprendre son activité : Cela dépendra de l’évolution des conditions sanitaires pour tous les équipements du tourisme qui accueillent du public. Mais, Il faudra bien ressortir !

Aussi, nous avons tous collectivement la nécessité de faire savoir à nos clients que notre région est toujours aussi belle, notre tourisme dès qu’il pourra rouvrir et refleurir partout toujours aussi accueillant et que nous sommes impatients de retrouver nos repères et nos clients. Nous entrons certes dans un monde incertain, fait de précautions et de mesures de bon sens, un vrai défi pour tous les professionnels recevant du public. Nous sommes toujours dans la bataille pour sauver entreprises et emplois touristiques, et nous devons simultanément regarder l’avenir.

Nos hôtels, nos campings, nos meublés, nos chambres d’hôtes, rouvriront. Nos offices de tourisme, nos sites, nos musées, nos caves, nos activités reprendront. Nos clients reviendront, et nous saurons en conquérir de nouveaux.

Le tourisme aura fait finalement la démonstration qu’il est un moteur indispensable des territoires et chacun s’en souviendra demain, nous y veillerons.

Dans cette attente, nous sommes à vos côtés, nous travaillons au redémarrage, nous mobilisons nos ressources financières et idées tant cette situation imprévisible a pris chacun par surprise.

Nous restons séparés, pour l’heure, mais ensemble pour demain.

Loïc Niepceron
Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Nouvelles enquêtes en ligne auprès des professionnels du tourisme en région Bourgogne-Franche-Comté à l’approche du déconfinement

 

2 dates à retenir:

  • 15 mai: comité interministériel sur le tourisme et probable annonce sur le plan de relance
  • 30 mai: rencontre du Président  de la République avec les acteurs du tourisme

Etude VVF : les Français et les vacances : 1ers impacts du confinement

Après plus de 40 jours de confinement comment les Français envisagent-ils leurs vacances d’été et dans quel état d’esprit sont-ils ? Quelles sont leurs craintes ? Destinations, budget, durée … quels sont les impacts de la crise sur leurs projets et leurs envies ? Entre statuquo, annulation, report où en sont-ils de leurs réservations pour cet été ? VVF et sa filiale VVF Ingénierie (cabinet conseil, spécialiste d’études et de conduite de projet d’équipements touristiques) ont interrogé près de 4 000 Français du 20 au 29 avril pour connaître les conséquences de la situation sur leurs projets et leur humeur.

 

Assemblée générale de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme le 14 mai 2020

Même confiné, le CRT organise son assemblée générale en visioconférence. Au cours de cette AG particulière, Loïc NIEPCERON, Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme, reviendra sur les actions de l’année 2019 et présentera sur le projet de plan de relance du CRT.

 

5 choses à faire pour aider le monde de la culture à survivre pendant la crise

Parmi les secteurs qui ont reçu de plein fouet les conséquences de l’épidémie et du confinement, celui de la culture risque de reprendre son cours le plus tard. En attendant, il existe des solutions pour aider ce secteur à s’en tirer le moins mal possible.

 

Drive au chateau de Courban

Depuis le début de l’épidémie, chaque dimanche, le chef étoilé du Château de Courban – Takashi Kinoshita – offre des repas aux personnels soignants d’établissements hospitaliers de Côte d’Or ( Dijon, Semur-en-Auxois, Châtillon-sur-Seine, Beaune …). Il a débuté cette démarche solidaire seul, mais au fur et à mesure des semaines, il a associé d’autres chefs de Côte d’Or et de Saône-et-Loire à son action.

Aujourd’hui, Takashi KINOSHITA propose un drive en direct du Château Courban. Le principe est simple : il suffit de réserver par téléphone et venir retirer votre commande à Courban.

Bravo pour ces belles initiatives.

En savoir plus sur Facebook @chateaucourban ou https://chateaudecourban.com/fr/

Comment va-t-on voyager « après » ?

Non, le coronavirus ne marque pas la fin des voyages… Il faudra juste faire les choses différemment.

L’incertitude la plus totale règne sur les vacances d’été… Pourra-t-on quitter sa région ? Son pays ? Aller à la plage ? Séjourner à l’hôtel ? Bref, on se demande à quoi vont ressembler les voyages après le confinement…

 

FAQ, la foire aux questions

 

Témoignage de Patrick JACQUIER, Président de l’UMIH Côte d’Or

 

La Minute Artips n°6 : Les carottes sont cuites…

Confinés depuis presque deux mois, nous avons bien été obligés de remettre nos tabliers et retourner aux fourneaux. On a ressorti les livres de recettes pour préparer de bons petits plats pour la famille. Et pourquoi pas s’inscrire à la prochaine saison de Top Chef pour montrer nos nouveaux talents de cuisinier ?

Encore faut-il les bons outils : les couteaux bien aiguisés, le batteur et… les casseroles ! Mais saviez-vous que les grands chefs (et les candidats de Top Chef) utilisent des ustensiles conçus et fabriqués en Bourgogne-Franche-Comté ?

 

COVID-19 / Newsletter pro N°8 – 14/05/2020

Une prise de conscience nationale

Chers partenaires, chers amis,

Le Premier Ministre vient d’annoncer que les français pourraient partir en vacances en France en juillet aout (sauf évolution négative de l’épidémie).

Avec l’annonce du plan d’investissement massif en fonds propres de la Caisse des Dépôts ce jeudi – 1,3 milliard d’euros pour développer et soutenir le tourisme en France -, le tourisme est bien devenu une priorité nationale. Il vient s’ajouter au plan d’urgence tourisme déjà lancé de plus de 6 Milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat le 11 mai dernier et dont plus de 65 000 entreprises du tourisme ont pu bénéficier. A l’occasion de l’Assemblée générale qui s’est tenue hier, le CRT a présente une campagne de promotion : #sortez chez vous destinée à faire connaître à chaque habitant, chaque socio-pro les atouts de la Bourgogne-Franche-Comté, elle a été approuvée à l’unanimité.

Demain nos territoires auront à penser encore plus fortement à soutenir leur économie touristique et leurs professionnels, tout en prenant en compte l’indispensable transition écologique et numérique, qui sera d’ailleurs une des conditions clefs de la relance.

Ces enjeux sont aussi les nôtres, les vôtres.

Alors que se profile un été franco-français, il faudra parvenir à faire sans les visiteurs étrangers et promettre une redécouverte contrainte mais que nous devons rendre joyeuse et bénéfique de l’hyper proximité. Travaillons plus que jamais à préparer la réouverture progressive des hébergements, restaurants, activités et sites.

Que vos clients de ce marquant été 2020 s’émerveillent de ce qu’il y a tout près, en toute sérénité.

Loïc Niepceron
Président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Retour sur l’Assemblée Générale: nouveau bilan d’activités 2019 en Motion Design

Deux façons de découvrir le bilan d’activités 2019 du CRT Bourgogne-Franche-Comté

1) VIDEODécouvrez en vidéo les grandes lignes du Bilan d’activités du CRT Bourgogne Franche-Comté en Motion Design

2) DOCUMENT PDF

Chiffres-clés, promotion, ingenierie, contrats de destination, filières, objectifs et enjeux du CRT Bourgogne-Franche-Comté, Téléchargez ci-dessous le bilan d’activités.

 

Etude BPI France Horwath

Face à la crise sanitaire et économique liée au coronavirus, le gouvernement a adopté un plan massif de soutien visant à protéger les emplois et les entreprises jusqu’au déconfinement progressif.

BPI France, qui intervient de façon significative dans le financement des entreprises du tourisme, notamment par le Fonds France Investissement Tourisme, a également adopté des mesures d’urgence : report d’échéances automatiques, lancement des Prêts Atout, généralisation des prêts Rebond, mise en place des prêts Tourisme Covid…

En dépit de ces mesures indispensables, l’impact de la crise sur les entreprises du tourisme sera massif, brutal et sans doute durable.

Pour éclairer les choix à opérer pour soutenir les entreprises du tourisme, BPI France a demandé à Horwath HTL de réaliser une étude sur les perspectives de sortie de crise pour certains secteurs du tourisme.

Cette étude a été réalisée entre le 30 mars et le 23 avril 2020 et prend en compte les dernières mesures annoncées par le Premier Ministre le 28 avril 2020.Ce document constitue une synthèse pour quelques-uns des principaux secteurs du tourisme.

 

Vous êtes ouvert au public, ayez le réflexe Décibelles Data !

Afin de répertorier les activités touristiques de Bourgogne-Franche-Comté qui sont ouvertes au public depuis le déconfinement, une rubrique « Informations sanitaires » a été créée dans la base de données touristiques régionale « Décibelles Data » permettant ainsi aux Offices de Tourisme et aux prestataires touristiques d’indiquer les conditions d’ouverture de leurs établissements ou de leurs activités.

Cette rubrique s’étoffera d’autres types d’informations qui pourront nous être demandées au niveau national, afin que les sites touristiques puissent également être mis en valeur sur la plateforme nationale en open data « Data Tourisme » et sur tous les sites de nos partenaires.

Si vous proposez une activité adaptée à la période de déconfinement, pensez à mettre vos informations à jour sur Décibelles Data ! Pour ce faire, il suffit de contacter votre Office de Tourisme le plus proche ou bien pour ceux qui ont déjà un accès, connectez-vous à https://pros-decibelles-data.tourinsoft.com

Un guide avec les principales mesures d’aides pour les entrepreneurs de Bourgogne-Franche-Comté

Pour faire face à l’impact économique de la pandémie COVID-19, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a recensé dans un guide les principales mesures destinées à soutenir les entreprises (ETI, PME, TPE, auto-entrepreneurs, associations, acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire) de la région tout secteur confondu.

 

Le coup de communication positive des gestionnaires de camping en BFC

À Ornans, à Levier et dans 200 campings en France, les professionnels du tourisme en plein air ont participé à l’occasion du 1er mai, à une course à pied entre leurs cabanons, cabanes, chalets, bungalows et autres emplacements inoccupés pour que l’on ne les oublie pas.

 

Le tourisme de masse pourrait ne pas survivre au Covid-19

Le tourisme est un secteur stratégique pour l’Europe, il pèse 10 % de son PIB. Pour relancer la machine, le commissaire européen Thierry Breton souhaite un « plan Marshall du tourisme », mais appelle à réfléchir à un secteur plus durable et résilient. Face aux désastres générés par le tourisme de masse, la crise du Covid-19 pourrait avoir l’effet d’un électrochoc. L’exemple est frappant à Venise qui, allégée de millions de touristes, redécouvre la beauté de ses canaux assainis.

 

FAQ, la foire aux questions

 

Interview Saline royale d’Arc-et-Senans / Nicolas Combes

 

La Minute Artips n°7 : « Alésia ? Connais pas Alésia !»

« Je ne sais pas où se trouve Alésia ! Personne ne sait où se trouve Alésia ! »

Il n’y a pas qu’Abraracourcix, le chef du village gaulois d’Astérix et Obélix, qui est perdu.

Alors, en Bourgogne ou en Franche-Comté ? Cette discussion divise les experts en archéologie et les historiens depuis des années. Mais Alésia, c’est surtout le lieu d’une célèbre bataille décisive de la fin de la guerre des Gaules contre les armées de Jules César.

Retour en haut de la page