Colette l'écrivain

Dans ses romans, Colette a si joliment su dépeindre sa région natale. Aujourd'hui, son village, Saint-Sauveur en Puisaye vit au rythme de l'écrivain avec son musée et sa maison natale.

Sidonie-Gabrielle Colette, ou tout simplement Colette, c’est un monde, une ambiance à elle seule. Que ce soit dans sa vie ou dans son œuvre, elle montre un style épuré mais élevé. Bourguignonne de naissance, de cœur et d’âme, c’est une femme libre et mystérieuse à découvrir ou redécouvrir sans plus tarder.

Colette….

Femme de lettres, femme du monde, mais avant-tout, enfant de Saint-Sauveur en Puisaye. Ce village et plus particulièrement cette maison et ce jardin qu’elle a chéris plus que tout.  C’est son monde, son univers, sa retraite. Jardin que l’on sent vibrant, vivant dans ses romans comme la maison de Claudine.

Village de Saint-Sauveur en Puisaye, labélisé "Petite cité de caractère"

Ambiance automnale à Saint-Sauveur en Puisaye, village natal de Colette – ©Daniel Salem

Colette, toujours présente en Puisaye

« Une forte grille de clôture, au fond, en bordure de la rue des Vignes, eût dû défendre les deux jardins ; mais je n’ai jamais connu cette grille que tordue, arrachée au ciment de son mur, emportée et brandie en l’air par les bras invincibles d’une glycine centenaire… ».  Colette, la Maison de Claudine.

L’écriture est venue un peu par obligation. Elle était si belle sa plume que son premier mari, Willy, s’en appropria, même la créativité. Très vite, Colette comprend l’intérêt d’écrire : cela permet de se nourrir, aussi bien le ventre que l’esprit. Cela ne l’empêchera jamais d’être ce qu’elle a toujours voulu être : une femme éprise de liberté faisant ce qu’elle désirait dès qu’elle le pouvait.

Mime exotique, actrice, journaliste, publicitaire, directrice littéraire et même propriétaire d’un institut de beauté, Colette est la représentation même de l’indépendance au féminin où la morale religieuse et patriarcale de son temps n’a que peu de place dans sa vie de femme aimante et amante à la fois.

Le « joyau tout en or » de sa mère Sido aura su choquer, surprendre et attacher ses contemporains à sa personne (comme l’ont prouvées  les obsèques nationales lors de son décès et l’hommage rendu à celle qui est devenue en 1953 Grand Officier de la Légion d’Honneur) et au monde, même près de 65 ans plus tard.

Nous ne saurions que trop vous conseiller d’accourir sur les pas de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye, un Claudine à la main, et de profiter d’une merveilleuse visite dans sa maison natale… rue Colette. Et si vous n’avez pas un de ses romans, alors rendez-vous sera vite pris à quelques pas de là, au Musée Colette, château de Saint-Sauveur, à côté de la tour Sarrasine, où une exposition temporaire  vous accueillera en plus de l’exposition permanente, et dans  le salon de thé vous  y trouverez ses ouvrages… Et si vous voyez un chat dans les rues du village, suivez-le , c’est sans doute Colette qui vous montre le chemin à suivre.

La chambre de Colette, maison natale de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye

La chambre de Colette, maison natale de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye – ©Clarke Drahce