Colette l'écrivain**pas le magasin...

Dans ces romans, Colette a si joliment su dépeindre sa région natale. Aujourd'hui, son village, Saint-Sauveur en Puisaye vit au rythme de l'écrivain avec son musée et sa maison natale.

Aaaah Colette… Tu m’fais tourner la tête… avec tes bouquins qui r’tracent ton enfance et ta jeunesse dans ton Saint-Sauveur en Puisaye. T’as une façon de présenter ta Puisaye, en roulant les « r » à la française, qu’ça m’donne l’envie d’y aller pour mieux connaitre, pour mieux te connaitre.

Village de Saint-Sauveur en Puisaye, labélisé "Petite cité de caractère"

Ambiance automnale à Saint-Sauveur en Puisaye, village natal de Colette – ©Daniel Salem

Colette, toujours présente en Puisaye

Si y’avait qu’un musée, mais penses-tu ! C’est qu’y t’aiment eux là-bas, ils ont des souvenirs de toi, comme t’as des souvenirs d’eux dans tes romans. Et leur hommage ne s’arrête pas là : ils l’ont eu ! quoi, ‘’quoi’’ ? ben ta maison enfin ! Celle de ton enfance, tu sais bien, qui est boiteuse à cause des escaliers. En tout cas maintenant on peut y entrer et la visiter avec des passionnés de toi, comme pour le musée qu’est dans le château. Et si c’est pas assez, on peut même découvrir ta Puisaye, en empruntant le « sentier Colette » et marcher tout en te lisant, comme si t’étais avec nous et qu’c’était toi la guide.

Un univers poétique au musée Colette

Dans l’musée, c’est plein de petits mots de toi, on t’entend, on te voit même ! Ton appartement au Palais Royal est même présent. Le musée plonge les lecteurs dans un univers poétique qui r’traçe l’histoire de ta vie et ton œuvre. Et la p’tite boutique où l’on peut se détendre et acheter tes livres…Un vrai p’tit coin de paradis face au parc du château !

Une maison d’écrivain

Ta maison Colette, si tu la voyais… elle est belle ! on s’croirait rev’nu dans les années 1870/80, quand t’étais alors pas plus haute qu’une poterie de Puisaye ! Parce que t’as beau avoir aussi vécu à Châtillon-Coligny non loin de là, la Puisaye-Forterre, c’est ton pays, c’est ta terre. Tu l’as quitté, mais t’y es revenue, comme en 1895 avec Willy, et même en 1922, quand « la maison de Claudine » est publiée, c’est comme un retour sur les traces de ton passé, un retour aux sources, quoi…

N’import’comment, dans ta maison, et dans le jardin d’en face, avec le bouquin en main, on te lit, on te suit à la trace, et on est de retour dans ton enfance, dans ta jeunesse, dans tes pas ma Colette…
La chambre de Colette, maison natale de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye

La chambre de Colette, maison natale de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye – ©Clarke Drahce